COMMUNIQUE DE PRESSE

La rencontre du 15 Aout 2020 à l’hôtel Aurassi est l’aboutissement d’une collaboration  entre les acteurs majeurs du secteur touristique, avec des partenaires du secteur du transport, en l’occurrence, la compagnie Air Algérie et la SNTF.

Concernant la collaboration avec Air Algérie, il faut noter que c’es à l’initiative de cette dernière qu’un comité de pilotage opérationnel a été créé pour la préparation de l’après COVID-19.

Avec la Groupe HTT, représentant l’hôtellerie publique, la Fédération Nationale des hôteliers représentant l’hôtellerie privée, les Tours opérateurs, l’ONAT et le TVA et  les organisations corporatives, la FNAT et le SNAV, le Comité a pris, dès le début de la pandémie, la mesure des conséquences qui en résultaient et qui allaient s’inscrire dans la durée.

La première réunion du Comité de pilotage opérationnel (CPO) s’est tenue le 29 Avril 2020 pour une appréciation de la situation  du tourisme et la proposition de mesures de sortie de crise.

L’impact sur le transport aérien, l’activité hôtelière et de restauration, les agences de voyages était considérable. Près de 40 000 emplois sont menacés dans le secteur de l’hôtellerie et la filière Du voyage.

Le manque à gagner s’élève à près d’un milliard de dinars par jour pour toutes les activités de l’hôtellerie publique et du réseau des agences de voyages.

Pour le secteur du transport, les pertes sont évaluées à 16,3 milliards  pour les seuls mois de Mars et Avril 2020.

Si le Comité n’était pas en mesure de prévoir la fin du confinement, il était, en revanche,  dans ses moyens et dans missions  de  concevoir un programme d’action qui sera mis en œuvre aussitôt que les pouvoirs publics auront décidé la fin du confinement et la relance de l’activité touristique et des activités qui s’y rattachent.

Tous les éléments du plan d’action du Comité Opérationnel  sont contenus dans une convention-cadre multipartite dont les axes essentiels, sont :

  • La commercialisation des produits hôteliers et touristiques
  • Le plan de communication
  • Le protocole sanitaire

Le plan de commercialisation vise à conclure des tarifs préférentiels entre les différents partenaires, de transport, d’hébergement  et de vente.

Toutes les parties à la convention-cadre se sont impliquées et ont offert des tarifs à même de drainer la demande nationale en matière de séjours touristiques.

La compagnie Air Algérie  a offert des remises allant jusqu’à près de 60% des tarifs appliqués et  a réitéré  sa disponibilité à accompagner les voyagistes dans leurs actions.

Le plan de communication visait à  une large diffusion de l’information sur les actions du Comité de pilotage et à rassurer les citoyens sur les conditions de leurs séjours. Des assurances fondées sur un protocole sanitaire dont le comité a rédigé les premières moutures.

Mais les ambitions du Comité de Pilotage ne se limitent pas à la préparation d’une saison touristique.

Il considère  que les conditions sont mûres pour le lancement d’un large plan d’action  pour le développement du tourisme domestique. Avec des  frontières  fermées, l’occasion est propice pour réunir l’ensemble des conditions pour la redynamisation du tourisme domestique.  Et quand bien même ces frontières seraient rouvertes, les touristes algériens auront encore  des appréhensions à voyager à l’étranger en raison de possibles autres  vagues de la pandémie.

C’est ainsi qu’avec des  tarifs préférentiels en hôtellerie et en transport aérien, un plan de communication pour sensibiliser les citoyens à passer leurs vacances en Algérie, et un protocole sanitaire à même de préserver leur santé, le Comité de Pilotage Opérationnel, a préparé un programme de séjours à travers les principales destinations touristiques balnéaires  nationales.

Ce programme est malheureusement compromis par la perdurance de la pandémie et le maintien des mesures de confinement

Le Comité de Pilotage Opérationnel  envisage toutefois, de poursuivre ses actions pour la préparation des saisons touristiques des années prochaines même après la pandémie.

C’est du reste, dans cet esprit, que la SNTF a été invitée à se joindre à cette dynamique, celle de la relance touristique par le moyen du train touristique.

Dans ce cadre, l’idée d’intégrer le transport ferroviaire dans une stratégie de développement du tourisme domestique a été mise en avant.

Partant de ce principe, les avantages mutuels que peut procurer un tel partenariat aux différents opérateurs, de l’hôtellerie, du voyage et du transport ferroviaire ont été retenus :

  • Les avantages tarifaires en hébergement et en transport t ferroviaire aux clients finaux ;
  • Amélioration du taux d’occupation des établissements hôteliers ;
  • Amélioration du nombre de passagers dans le transport ferroviaire
  • Permettre à la SNTF de jouer pleinement son rôle de vecteur de développement économique, social et environnemental.

Les différentes rencontres qu’il y a eu avec cet organisme de transport ferroviaire ont abouti à la conclusion d’une convention-cadre qui sera suivie d’accords commerciaux pour des packages incluant des séjours hôteliers et un transport par voie ferroviaire.

Comité de pilotage opérationnel pour la relance de l’activité touristique suite a la pandémie du Covid-19

Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
21 − 19 =